L'avenir électrique de l'industrie automobile

xscreen-shot-2018-04-11-at-154708.png.pagespeed.ic.G2qZPByizy

La voie d'un avenir de l'automobile 100 % vert implique la disparition lente mais certaine des moteurs à combustion interne. Des pays comme les Pays-Bas, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni sont même allés jusqu'à déclarer qu'ils interdiraient les moteurs à combustion interne d'ici 2040. Si ce changement devait se produire, que cela signifierait-il pour l'industrie automobile européenne ?

La transformation de l'industrie automobile

Le remplacement des moteurs à combustion interne traditionnels par des moteurs électriques rendrait inutile la production d'un important pourcentage de pièces de véhicule. Les marchés des bougies, des pots d'échappement et d'autres pièces automobiles spécifiques aux motorisations thermiques connaîtraient une baisse de production et de la demande. En raison de la nature plus simple des pièces des véhicules électriques et de leur construction, les travailleurs des chaînes d'approvisionnement du secteur automobile impliqués dans ces processus de production pourraient assister à une importante évolution de leur cadre de travail. Des pays comme le Royaume-Uni ont déjà reconnu la nécessité de cette mutation et ont commencé à s'y préparer de diverses manières. Par exemple, Unite, le plus grand syndicat de travailleurs du Royaume-Uni, a récemment demandé au gouvernement britannique d'élaborer un plan afin de protéger les compétences de ses travailleurs et leurs emplois, tout en favorisant le passage aux véhicules électriques. Au fur et à mesure que les véhicules électriques conquièrent de nouveaux marchés et de nouvelles régions du monde, de nombreux pays se heurtent à des effets similaires de l'industrie et pourraient avoir besoin de se préparer en conséquence.

xscreen-shot-2018-04-12-at-103332.png.pagespeed.ic.q1EYmXBngN

Les véhicules électriques comme avenir énergétique

Les véhicules électriques peuvent nous amener d'un point A à un point B, mais leur potentiel énergétique ne s'arrête pas là : ils ont également la capacité d'agir en tant que sources d'énergie pour notre réseau électrique. Actuellement, les sources d'énergie renouvelables sont très rarement centralisées et sont souvent réparties sur de vastes zones telles que les montagnes, les toits, les bâtiments, et plus encore. En raison de cette répartition, les services publics de l'énergie ont un moins bon contrôle de l'offre pouvant entraîner une instabilité du réseau électrique en cas de demande excessive. Pour résoudre ce problème, il convient de saluer la technologie du système du véhicule au réseau, vehicle-2-Grid (V2G). Cette technologie V2G a la capacité de transformer les véhicules électriques en stationnement en fournisseurs d'énergie, grâce au stockage de l'énergie excédentaire enregistrée lors de la charge en vue de la restituer au réseau pendant les périodes de forte consommation d'énergie. Cela signifie que des millions de véhicules électriques dans les villes du monde entier ont la capacité d'agir en tant que régulateurs de leur réseau d'électricité. En contrepartie, cette capacité facilite l'intégration des sources d'énergie renouvelables, apporte une stabilité au réseau électrique et offre une souplesse de facturation en fonction de l'offre et de la demande. Qui savait que les véhicules électriques avaient toutes ces capacités énergétiques ?

772x322xgrid2.jpg.pagespeed.ic.fLdqRrtCNI

L'innovation stimule la créativité

Les véhicules électriques pourraient être une solution propre pour la conduite, mais nous devrions toujours nous efforcer d'être plus durables ! Heureusement, les gens n'ont pas cessé d'innover et continuent de trouver de nouvelles technologies respectueuses de l'environnement. L'une de ces voitures, baptisée « Sion », est un véhicule électrique qui utilise également l'énergie solaire. La start-up allemande « Sono » vient d'achever sa phase de financement participatif sur la plateforme Indiegogo et travaille à la création d'un véhicule électrique abordable, qui a la capacité de se recharger pour parcourir jusqu'à 30 kilomètres par jour exclusivement par exposition au soleil ! Cette voiture dispose d'une fonctionnalité appelée « breSono », une mousse naturelle intégrée dans le tableau de bord qui sert à la filtration de l'air. De plus, la « Sion » est équipée d'une application logicielle qui permet à d'autres conducteurs de partager l'électricité ou même leur voiture pour une période déterminée. La « Sion » vient d'entamer ses essais en Italie après une campagne couronnée de succès en 2017 et, espérons-le, devrait arriver sur les marchés dans un proche avenir.

Autres évolutions clés du secteur

Aperçu de l'industrie européenne des véhicules électriques en 2018 (en anglais)

Nouvelles batteries de véhicules électriques au silicium avec une palette de fonctionnalités ajoutées (en anglais)

Quel avenir pour la mobilité électrique?

Répondre à la popularité croissante des véhicules électriques par une bonne gestion des déchets des batteries (en anglais)