Conduite électrique - le point de vue des conducteurs Français

1250x313xlargest-network-banner.jpg.pagespeed.ic.1MJPAOvhtP

Chaque année, nous réalisons une des plus grandes enquêtes Européenne sur la conduite électrique. Avec plus de 8000 réponses, il est bien plus simple de comprendre l’enthousiasme des conducteurs, et où le futur de la e-mobilité se trouve. Venez avec nous découvrir les les faits mis en lumière de notre enquête!

Le confort plutôt que l’argent

La conduite électrique est de plus en plus populaire en France. Rien qu’en 2017, 24,904 véhicules électriques supplémentaires ont été enregistrés. On découvre que près des ¾ (76,8%) des conducteurs électriques Français ayant participé, conduisent une voiture entièrement électrique, avec pour préférée la petite Française : ZOE de Renault. Leurs principales raisons pour passer à l’électrique n’étant pas financières, même si près d’un quart du panel pense économiser plus de 900 euros par an, c’est tout d’abord le confort de la conduite électrique ainsi que qu’une empreinte environnementale plus saine qui les ont séduit dans l’électrique. Avec des modèles de plus en plus cools qui arrivent, on s’attend, de la part des Français, à un échange des vieux modèles à combustion contre les électriques du futur.

Faire le bon choix

Il y a une quantité de produits et services plus innovants les uns que les autres qui se déploient dans l’univers de la conduite électrique, ceux-ci rendent la recharge électrique plus facile et viable sur le long terme. Une des dernières innovations étant la technologie Vehicle-to-Grid (V2G), elle vous permet non seulement de charger votre véhicule, mais aussi de renvoyer l’énergie que vous avez dans la boucle afin de ne pas surcharger le réseau. Cette technologie aidera à supporter la transition énergétique et deviendront de vraies “mini stations” portatives.

Même si le marché Français ne semble pas tout à fait connaître la technologie V2G, c’est une innovation qui fait de plus en plus parler d’elle, avec 38,4% du panel répondant positivement à l’utilisation de cette nouvelle technologie, même lorsqu’ils ne gagnent pas plus d’argent avec. Leur motivation première étant l’utilisation d’une énergie renouvelable. Économiser de l’argent étant d’ailleurs leur dernière motivation.