• myNewMotion
  • Cartes de recharge
  • InternationalNetherlandsGermanyUnited KingdomFranceBelgium (NL)Belgium (FR)SpainItalyNorwayDenmarkSwitzerland (DE)Switzerland (FR)Switzerland (IT)SwedenAustria
    • Recharge en entreprise
    • Recharge à domicile
    • Recharge en déplacement
  • Assistance
  • Assistance
  • myNewMotion
  • Cartes de recharge

5 raisons de passer aux VE pour votre flotte automobile

xcomparison-between-traditional-and-electric-cars.jpg.pagespeed.ic.yARKnNFKah

De 2010 jusqu’en 2015, seulement 53,594 voitures immatriculées étaient répertoriées comme véhicules électriques ou hybrides en France. En 2016, ce chiffre aurait augmenté jusqu’à 72,000 unités en France. Cette croissance significative résulte d’une augmentation de la demande, d’une diversification de la gamme de produits et d’une prise de conscience en faveur des voitures vertes. En 2018, une flotte de véhicules électriques est rentable pour n’importe quelle entreprise – et les raisons pour lesquelles une transition stratégique vers un mode de transport électrique représenterait bien la meilleure option pour les flottes d’entreprises sont nombreuses.

Un véritable impact sur l’environnement

Comme tout le monde le sait, les voitures traditionnelles ont un impact négatif sur l'environnement pour leur consommation de carburant et leurs émissions de gaz à effet de serre qui aggravent la pollution de l'air. Ces émissions sont largement reconnues comme étant le déclencheur du réchauffement climatique et les projets de lois sur “le changement climatique en 2008” ont été créées pour réguler ce phénomène. Comparés aux voitures traditionnelles, les véhicules hybrides génèrent nettement moins de CO2, tandis que les voitures électriques n'en produisent aucune. Cette loi sur le changement climatique impose l’obligation juridique de devoir réduire d’ici 2050 les émissions de la France de 20% par rapport au niveau de pollution de 1990. De plus, l’année dernière, le gouvernement a surenchéri en prévoyant une nouvelle loi imposant l’interdiction de toute émission à la fin du siècle. Étant donné que les voitures électriques permettent de réduire les émissions de CO2 de 40%, il ne fait aucun doute qu’elles joueront un rôle crucial dans la réalisation de cet objectif pour la France et le reste du monde.

Responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Les entreprises cherchant à être plus conscientes de leur environnement n’ont plus d’excuses concernant leur choix de voitures pour leur flotte. La responsabilité sociale des entreprises doit être encouragée à tout point de vue; les bonnes pratiques impliquant les entreprises et les partenaires sociaux doivent être diffusées. A l’encontre de ces bonnes pratiques, des alternatives doivent être mises en place. Ce concept de RSE est étroitement lié au concept de développement durable. Le passage à un mode de transport électrique est clairement un pas positif sur le front de la RSE. Cette initiative va renforcer les valeurs de l’entreprise et créer un avantage concurrentiel sur des marchés de plus en plus compétitifs.

Une infrastructure plus favorable

Il y a cinq ans, le manque de solution de recharge pour véhicules électriques présentait un réel problème. Pour de nombreuses entreprises, cela constituait un obstacle dans l’adoption du VE. Aujourd'hui, les choses ont beaucoup évolué : les stations de recharge sont facilement accessibles et elles se multiplient dans le paysage urbain de manière exponentielle. Il existe plus de 16 000 stations de points de recharge publiques en France et les alternatives de recharge à domicile ou sur votre lieu de travail sont simples, économiques et faciles à installer. L’État a également lancé un nouveau plan d’investissement financé par le biais de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) de 10 millions d’euros, qui doivent servir à l’installation de 25 000 nouvelles bornes de recharge publiques d’ici 2020.

Les avantages financiers d’une flotte électrique

Avec tous les bénéfices autour des voitures électriques, il est évident que ces facteurs font pression sur les entreprises en faveur de la conversion des voitures traditionnelles. Par exemple en France, des subventions gouvernementales, également appelées “bonus écologique”, de 6,300 euros sont disponibles à l’achat d'un véhicule électrique standard - et jusqu'à 1,860 euros pour l'installation d'une station de chargement. Il existe également un superbonus de 10,000 euros s’il y a mise au rebut d’un ancien véhicule essence ou diesel. Il ne faut pas oublier tous les allégements fiscaux, ainsi que les économies sur la consommation de carburant. On estime que conduire une voiture électrique, par opposition à une voiture à essence, permet d’économiser 70 euros pour 1 000 kilomètres.

Il y a également les économies faites sur les péages urbains par le biais d'exonérations et de remises, ainsi que les exonérations de droits d'accises sur les véhicules, qui contribuent toutes à la viabilité financière d'un parc électrique. Ce genre de soutien financier est susceptible de devenir encore plus attrayant avec le gouvernement qui a promis plus de 500 millions d’euros d’ici à 2020 pour “le soutien aux nouvelles formes de mobilité à basses émissions”.

Une gamme d'options beaucoup plus large

Nous sommes passés de Tesla, le seul choix du marché, à un éventail beaucoup plus large de voitures électriques. De nos jours, le nombre de VE augmente chaque année ainsi que le nom des grandes marques du marché automobile entrant sur le marché électrique. On prévoit ainsi que les véhicules électriques représenteront les deux tiers du marché automobile d'ici 2050. La compétition s’annonce serrée. Cette année, nous pouvons déjà enregistré quelques grands noms tels que BMW i3, Rimac C Two, Porsche Mission E, la deuxième génération de Nissan Leaf EV, Aston Martin RapidE ou encore Nio ES8. Ces voitures allient le luxe avec le quotidien, par exemple le modèle “SUV” (Voiture de Sport Utilitaire) à sept places. Avec le marché qui se développe ainsi que la concurrence, il y aura plus de choix de modèles, mais également plus de choix de prix, et cela en terme d’achat ou de location de voiture et en terme de coûts de recharge.

De l’image de marque, aux coûts d'exploitation et aux aides financières liées à l’achat d’une flotte de voitures électriques, les avantages sont de plus en plus nombreux aujourd'hui pour les entreprises désireuses de se convertir aux voitures écologiques. Le passage d’une infrastructure automobile traditionnelle à celle exempte d'émissions de CO2, non seulement a du sens aujourd'hui - financièrement et en termes de RSE - mais sera également l’exemple à suivre pour garantir l’avenir de l'entreprise et de notre planète.